En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexandre Vinet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue française (Ouchy 1797 – Clarens 1847).

Enseignant à l'université de Bâle (1819), puis à l'Académie de Lausanne (1837-1847), il est ordonné pasteur dès 1819 et affirme l'indépendance totale de l'Église vis-à-vis de l'État, marquant par sa pensée religieuse le renouveau suisse et français du Réveil. Son influence sur la vie culturelle romande sera considérable : sa Chrestomathie (1829-1830), anthologie destinée à l'enseignement, saluée par Sainte-Beuve et utilisée jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, marquera le début d'une prestigieuse carrière : de 1831 à sa mort, il tient régulièrement la rubrique littéraire de l'hebdomadaire le Semeur, où, abordant les œuvres en moraliste protestant, il fustige les tentations du romantisme auquel il oppose l'ordre et la perfection classiques.