En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louise Levêque de, dite Louise de Vilmorin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Verrières-le-Buisson, Essonne, 1902 – id. 1969).

Fiancée à Antoine de Saint-Exupéry, mariée au comte Palffy, grand propriétaire hongrois, amie d'André Malraux, elle a laissé une œuvre à la fois élégante et profonde. Ses poèmes témoignent d'une fantaisie impulsive et féerique, ainsi Fiançailles pour rire (1938) qui s'ouvre par le fameux : « Allez, allez, ma vie est dite / Mon cadavre est doux comme un gant. » Le Sable du sablier (1945) évoque une vie brillamment remplie du rêve (l'Alphabet des aveux, 1954) à la réalité, qui s'achève sur Solitude, ô mon éléphant (1972). Ses romans, d'une perfection glacée, démontent les labyrinthes du destin et l'ironie tragi-comique de la vie (le Lit à colonnes, 1941 ; le Retour d'Erica, 1946 ; Julietta, 1951 ; Madame de, 1951 ; la Lettre dans un taxi, 1958 ; le Violon, 1960 ; l'Heure maliciôse, 1967 ; le Lutin sauvage, 1971). Elle écrivit pour Louis Malle les dialogues des Amants et publia plusieurs ouvrages de critique d'art (Ubeda, 1960).