En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Messager, dit Charles Vildrac

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique français (Paris 1882 – id. 1971).

À l'origine du groupe de l'Abbaye de Créteil, Vildrac se fit d'abord connaître comme poète (Poèmes, 1905 ; Images et Mirages, 1908 ; le Livre d'amour, 1910 ; Découvertes, 1912 ; les Chants du désespéré, 1920) et comme théoricien de la poésie (Notes sur la technique poétique, en collaboration avec Duhamel, 1910). Il écrivit pour le théâtre : le Paquebot Tenacity (1920), Michel Auclair (1922), Madame Béliard (1925), l'Indigent (1927), la Brouille (1930), Poucette (1936). On lui doit encore des essais historiques (D'un voyage au Japon, 1927 ; Russie neuve, 1937), des livres pour enfants (de l'Île rose, 1924, à Amadou le Bouquillon, 1951) et des recueils de souvenirs (D'après l'écho, 1949 ; Pages de journal, 1968).