En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fadwa Tuqan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse palestinienne (Naplouse 1917 – id. 2003).

Elle est l'auteur de poésies qui expriment, au-delà du drame de son peuple, l'angoisse et la solitude des déshérités (Seule avec les jours, 1952 ; Je l'ai trouvée, 1956 ; Donne-nous l'amour, 1960 ; En face de la porte fermée, 1968 ; la Nuit et les Cavaliers, 1969 ; Cauchemars nuit et jour, 1974 ; Poèmes politiques, 1980). Elle a aussi écrit une autobiographie saisissante, Rihla jabaliyya rihla sa'ba [Le rocher et la peine], 1985). Son frère Ibrâhîm (Naplouse 1905 – Beyrouth 1941) est l'auteur d'un Dîwân (1946) d'une sensibilité patriotique angoissée et retenue.