En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nadia Tueni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse libanaise de langue française (Baakline 1935-1983).

Son œuvre poétique est marquée par la perte douloureuse de sa petite fille Nyla, décédée à l'âge de 7 ans. La poésie sera dès lors son refuge. Textes blonds (1963) et l'Âge d'écume (1965) sont des évocations touchantes de la petite disparue. La guerre des Six Jours en juin 1967 inspirera à Nadia Tueni son troisième recueil de poèmes, Juin et les mécréants (1968), où la prose et le vers libre sont mis à contribution pour exalter les multiples appartenances qui fondent son identité. Suivront Poèmes pour une histoire (1972), le Rêveur de terre (1975), ainsi que Liban : 20 poèmes pour un amour (1979). La Terre arrêtée (1984), ensemble de textes épars, est paru à titre posthume. Les éditions Dar An-Nahar à Beyrouth ont fait paraître en 1986 une réédition intégrale en deux volumes de son œuvre : les Œuvres poétiques complètes et la Prose-œuvres complètes.