En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lev Tarassov, dit Henri Troyat

Henri Troyat
Henri Troyat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français d'origine russe (Moscou 1911-Paris 2007).

Il débute par une dure peinture de la province avec Faux Jour (1935) et l'Araigne (1938, prix Goncourt), puis se tourne vers de grands cycles romanesques évoquant la France et la Russie contemporaines (les Semailles et les Moissons, 1953-1956 ; la Lumière des justes, 1959-1962 ; les Eygletière, 1965-1967 ; les Héritiers de l'avenir, 1968-1970 ; la Gouvernante française, 1989), qu'il abandonne parfois pour des romans brefs comme Viou (1980), le Pain de l'étranger (1982), ou des récits qui prennent l'allure du bilan d'une vie (la Dérision, 1983 ; le Bruit solitaire du cœur, 1985). On doit à cet inlassable travailleur des biographies (Tolstoï, 1965 ; Ivan le Terrible, 1982) et des essais sur ses fascinations littéraires (Dostoïevski, 1940 ; Tolstoï, 1965 ; Gogol, 1971 ; Flaubert, 1988).