En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vassili Kirillovitch Trediakovski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et philologue russe (Astrakhan 1703 – Saint-Pétersbourg 1768).

D'origine modeste mais lettrée, il fit ses études à l'étranger, en particulier à Paris. Il eut beaucoup de mal à se faire admettre dans la société cultivée de Saint-Pétersbourg, mais il finit par obtenir le poste de secrétaire à l'Académie des sciences, et il s'imposa comme poète de cour et professeur d'éloquence. Un des grands introducteurs de la culture occidentale en Russie, il chercha à traduire Boileau, Ésope, Horace, et surtout à les imiter, mais se heurta à la rigidité du vers russe. Ce fut le début de la révolution poétique du xviiie siècle : prenant pour modèle la prosodie antique, et remplaçant les syllabes longues ou brèves par des syllabes accentuées ou atones, il forgea un instrument chantant et flexible et élabora une nouvelle méthode de versification, le système syllabo-tonique, promis à un grand avenir. Lomonossov, avec lequel il eut de violentes polémiques, paracheva sa réforme.