En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mirzo Toursoun-Zade

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète tadjik (Karatag 1911 – Douchanbè 1977).

Chantre romantique du nouveau Tadjikistan, au service duquel il mobilisa les ressources du folklore et des genres traditionnels (les Étendards de la victoire, 1932 ; Automne et Printemps, 1937 ; la Vallée de Khissor, 1940), il se rendit célèbre comme poète de la résistance (le Fils de la patrie, 1942), avant de puiser dans les luttes de l'après-guerre et les mouvements de libération du tiers-monde (Inde, Iran, Égypte) un renouveau d'inspiration (Ballade indienne, 1948 ; Je viens de l'Orient libre, 1950 ; Hassan-arbakech, 1954 ; la Voix de l'Asie, 1956 ; Lumière éternelle, 1957 ; Du Gange au Kremlin, 1970).