En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alekseï Konstantinovitch, comte Tolstoï

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Saint-Pétersbourg 1817 – domaine de Krasnyi Rog, région de Briansk, 1875).

Cousin éloigné de Léon Tolstoï, il vécut son enfance en Ukraine, puis fut admis parmi les compagnons du tsarévitch, le futur Alexandre II. Un des rares représentants de « l'art pour l'art » en Russie, il resta toujours un poète soucieux de la forme dans une époque de littérature utilitariste. Inspiré par les bylines et les ballades populaires, il est aussi un satiriste de talent qui, dissimulé sous le visage de Kozma Proutkov, poète employé au ministère des Finances, règle ses comptes avec le monde littéraire. C'est surtout par ses drames qu'il est connu : la Mort d'Ivan le Terrible (1866), le Tsar Fiodor Ivanovitch (1868), le Tsar Boris (1870) constituent une trilogie centrée sur le personnage de Boris Godounov et se déroulant sur la période troublée qui s'étend de 1530 à 1613. L'auteur y brosse des portraits vivants, d'une psychologie fine, qui s'inscrivent sur une fresque très exacte.