En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sainte Thérèse d'Ávila

(Teresa de Cepeda y Ahumada)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Mystique espagnole (Ávila 1515 – Alba de Tormes 1582).

Entrée au Carmel en 1534, elle fonda en 1562 à Ávila le premier couvent de son ordre, où elle introduisit des réformes qui lui valurent de graves démêlés avec les autorités ecclésiastiques. Son premier ouvrage, le Livre de la vie, sorte d'autobiographie spirituelle, fut dénoncé à l'Inquisition, qui la relaxa. Ses Relations spirituelles forment la suite du précédent. Dans le Livre des fondations, elle parle des couvents qu'elle fonda, et son Chemin de perfection est un recueil de conseils destinés aux religieuses. Son ouvrage le plus important est le Livre des demeures ou le Château de l'âme où elle décrit les sept « demeures » correspondant aux sept degrés de la prière, qui mènent à l'union intime avec Dieu. L'amour qu'elle porte au Christ n'est pas sans rapports, au moins dans l'expression qu'elle lui donne, chargée d'émotion et de ferveur, avec l'amour courtois.