En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johan Geerard Adriaan T'hooft, dit Jotie T'hooft

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète belge d'expression néerlandaise (Bevere, près d'Oudenarde, 1956 – Bruges 1977).

Poète maudit, il a été surnommé le « Rimbaud de la poésie flamande ». Collaborateur des revues Restant (1976-77) et Hartslag (1977), il a publié Cri du paysage (1975) et Chagrin de Junkie (1976), mais la majeure partie de ses poèmes, de ses récits et de ses notes autobiographiques ou critiques a paru après sa mort, causée par un abus de drogue (Minet-chat, 1978 ; Monsieur des Portes, 1978). En 1981, on a rassemblé son œuvre poétique et en 1982 son œuvre en prose, marquées toutes deux par l'occultisme, la pop-music et la révolte de Mai 68.