En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thmenh Chey

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Conte cambodgien anonyme, dont il existe plusieurs versions et adaptations en Asie du Sud-Est, notamment au Laos (Xieng Mieng) et en Thaïlande (Si Thanoncay), et publié à la fin du xixe s. par l'orientaliste Étienne Aymonier. Le héros, Thmenh Chey, ou « Thmenh le Victorieux », un jeune Cambodgien astucieux et bouffon, tourne en dérision, par ses farces, ses attitudes provocantes et son génie du verbe, personnages importants et institutions officielles du royaume, la famille, les mandarins, les bonzes, les juges, jusqu'au roi du Cambodge et au roi de Chine, également victimes de son humour destructeur. Tableau extrêmement vivant et caricatural de la société khmère entre les xvie, xviie et xviiie s., l'histoire de Thmenh Chey est aussi un chef-d'œuvre d'esprit populaire et d'impudence, illustrant divers aspects d'un humour propre à l'Asie du Sud-Est et, plus particulièrement, au contexte khmer traditionnel.