En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aleksandr Mikhaïlovitch Glikberg, dit Sacha Tchiornyi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète russe (Odessa 1880 – Le Lavandou 1932).

Né dans une famille juive, il passe son enfance à Jitomir, occupe un poste de petit fonctionnaire, puis s'installe à Saint-Pétersbourg en 1905, et collabore activement (1908-1911) à la revue le Satiricon. Il se révèle dans des poèmes satiriques très populaires, réunis par la suite en volumes (Satires, 1910 ; Satires et vers lyriques, 1913), comme un misanthrope angoissé, ennemi de la réaction et des intellectuels « libéraux », mais d'abord des « pauvres en esprit » et des médiocrités de l'existence bourgeoise. La richesse d'imagination et la force comique de ses textes cachent une vision du monde extrêmement sombre (« Au paradis, je m'ennuirai beaucoup,/ Et l'enfer, je l'ai déjà vu sur terre »). Émigré, il composa des vers pour enfants, des contes en prose et exhala dans sa poésie sa nostalgie de déraciné (la Soif, 1923).