En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Iehicé Sogomonian, dit Ieghicé Tcharentz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète arménien (Kars 1897 – Erevan 1937).

Il participa à la révolution russe de 1917 dans les rangs de l'Armée rouge. Il fut très influencé par le symbolisme de Térian puis par Maïakovski. Sa poésie témoigne de sa fascination pour la révolution (les Foules en délire, 1919 ; Lénine et Ali, 1925), avant de devenir plus nationale au fil des années (le Livre du chemin, 1933). Ami de Pasternak, il fut accusé de nationalisme et disparut en 1937. Les inédits publiés depuis 1983 révèlent une facette nouvelle de son génie qui, déçu du communisme, ne trouve le salut que dans la foi.