En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Piotr Iakovlevitch Tchaadaïev

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Moscou 1794 – id. 1856).

De famille noble, il fit ses études à l'université de Moscou et servit dans les hussards de la garde. À l'occasion des guerres napoléoniennes, puis d'un voyage en Occident, il s'imprègne des idéaux européens. Il expose ses vues dans les Lettres philosophiques, dont la première parut dans le Télescope en 1836 et fut aussitôt interdite : il condamne le servage, présente la Russie comme dépourvue de culture et de mémoire, et l'exhorte à s'engager sur la voie du progrès et de l'universel. Tchaadaïev fut déclaré fou (Apologie d'un fou, 1837), mais sa pensée eut une influence profonde sur la culture russe, notamment à travers le débat entre occidentalistes et slavophiles.