En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nathaniel Tarn

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (Paris 1928).

Anthropologue de formation, Tarn entre en poésie avec Vieux Sauvage/ville jeune (1964) et s'inscrit dans une problématique de la tradition et de la transmission entre les générations de lecteurs. Il fait du poète une voix de médiation entre le monde des morts et celui des vivants, entre le « choral », collectif et impersonnel, et le » vocal », personnel et temporaire. Entre ces deux niveaux, le silence de l'écoute est le lieu où naissent les poèmes. Poésie des lieux changeants (les Belles Contradictions, 1970), poésie amoureuse (Chants pour la fiancée de Dieu, 1973), poésie de l'altérité (Un nulle-part pour Vallejo, 1971), l'œuvre de Tarn prend cohérence autour des thèmes de l'extase et de l'émerveillement face au monde dans la construction d'une unité mythique entre terre et ciel où l'histoire s'écrit à jamais au présent.