En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gédéon Tallemant des Réaux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (La Rochelle 1619 – Paris 1692).

Issu d'une famille de financiers protestants (il finit par abjurer le protestantisme, trois mois avant la révocation de l'édit de Nantes), il fit des études à Bordeaux puis vint à Paris (1634), où il s'imposa comme un pilier de la société précieuse. Il voyagea en Italie avec le futur cardinal de Retz et entassa, à partir de 1657, des notes sur les personnalités de la société intellectuelle, mondaine et politique qu'il croisait dans les salons de Mme de Rambouillet, de Mme de La Suze ou de Mlle de Scudéry. La fin de sa vie fut assombrie par la faillite de la banque familiale et des déchirements familiaux. Le recueil de ses notes ne fut publié qu'en 1834-1835, sous le titre, qu'il avait choisi, d'Historiettes : bien qu'expurgé (première édition complète en 1960), il fit scandale, tant il remettait en question d'idées reçues sur le xviie s. « classique » par son franc-parler : « Je prétends dire le bien et le mal sans dissimuler la vérité », écrit-il. Ces trois cents mini-biographies, portraits ou anecdotes, sont un précieux document sur ses contemporains, rarement épargnés par la verve caustique de l'auteur, et plutôt vus par leurs « petits côtés ».