En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sutan Takdir Alisjahbana

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain indonésien (Natal, Sumatra-Nord, 1908 – id. 1994).

Étudiant en droit et en lettres, il devient chef de la section des livres malais de Balai Pustaka, tout en poursuivant une carrière journalistique et universitaire. Cofondateur de la revue Pudjangga Baru, il y lance la Polemik Kebudjaan, et y publie un recueil de poèmes (Éparpillement de nuages, 1936), ainsi que des romans (Accablés par le sort, 1929 ; Toutes voiles déployées, 1936), dans lesquels se manifeste sa notion de la responsabilité sociale de l'écrivain. Après la guerre, il se tourne vers la philosophie et la linguistique, s'efforçant d'enrichir, de moderniser et de normaliser sa langue nationale (Nouvelle Grammaire de l'indonésien, 1949-1950). Auteur d'anthologies de la poésie indonésienne (Poésie classique, 1940 ; Poésie moderne, 1946), de traductions de Krishnamurti et de Pierre Loti, on lui doit aussi une trilogie romanesque (Grotta Azzurra, histoire d'amour et d'idéal, 1970-1971) et un roman (Défaite et Victoire, 1978) qui exposent son inquiétude devant l'évolution politique de son pays.