En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rifaa Rafi al-Tahtawi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Réformateur égyptien (Tahta 1801 – Le Caire 1873).

Disciple du cheikh Hasan al-'Attâr (1776-1834), il fut choisi, après une formation traditionnelle à al-Azhar au Caire, comme imam de la première mission universitaire envoyée en France par Muhammad 'Ali. D'une curiosité et d'une ouverture d'esprit remarquables, il acquit durant son séjour à Paris (1826-1831) une connaissance encyclopédique et subit l'influence des idées issues de la Révolution de 1789. De retour en Égypte, il participa à un projet de réforme de l'enseignement à al-Azhar, devint directeur de l'École khédiviale d'administration (1834), de l'École des langues (1835), rédacteur en chef du premier journal officiel d'Égypte (al-Waqâ'i' al-Misriyya, 1840) et chef du département des traductions (1841). Son œuvre considérable (27 ouvrages) est tout entière animée par une volonté de réforme intellectuelle fondamentale du monde ottoman, une relation de voyage (Takhlîs al-ibrîz fî talkhîs Bârîz [l'Or de Paris]), de nombreux essais, (Manâhij al-albâb [Direction des âmes], 1869 ; le Guide intègre dans l'éducation des filles et des fils, 1872) et des traductions de Télémaque, du Code civil français ou de Montesquieu). Ses idées d'avant-garde, tant dans les domaines juridique, politique, social, littéraire que dans la définition nouvelle d'une nation égyptienne, ont eu une influence considérable sur l'esprit de ses contemporains et ont marqué la pensée égyptienne tout au long du xixe s.