En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Sénac

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain algérien d'expression française (Beni Saf 1926 – Alger 1973).

Militant, il choisit, l'indépendance venue, la nationalité algérienne. Poète de la révolution (Matinale de mon peuple, 1961 ; Citoyens de beauté, 1967 ; les Désordres, 1972) et du « corps total », il fut assassiné dans des conditions obscures. Son œuvre a été publiée en grande partie à titre posthume : A-corpoème, 1981 ; Dérisions et Vertiges, 1983 ; Ébauche du père : pour en finir avec l'enfance (roman), 1989 ; le Mythe du sperme-Méditerranée, 1984 ; Pour une Terre possible..., 1999. Il a joué un rôle très important avec son émission radiophonique Poésie sur tous les fronts et l'Anthologie de la nouvelle poésie algérienne (1971) pour l'émergence d'une vigoureuse poésie contestataire algérienne contre la censure de l'époque du président Boumediene.