En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Sébillet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris v. 1512 – id. 1589).

Quoique disciple de Marot, il fut l'ami des poètes de la Pléiade, notamment de Du Bellay, qui lui dédia un sonnet des Regrets. Il est surtout connu pour son Art poétique francoys, publié à Lyon en 1548, qui constitue une transition entre les traités de la fin du xve siècle et les manifestes doctrinaux de la Pléiade. Il ne rompt pas, comme le fera Du Bellay un an plus tard dans la Défense, avec la tradition nationale, notamment avec la tradition marotique qui garde sa faveur ; il retient encore bon nombre de genres médiévaux que répudieront les disciples de Ronsard (le rondeau, la ballade, le chant royal, le lai, le virelai). Mais, sur plusieurs points – la conception de la poésie comme une « divine inspiration », la place attribuée à des formes nouvelles comme le sonnet, l'importance conférée à l'imitation des Anciens, la faveur accordée à l'imitation et à la traduction –, Sébillet annonce la future doctrine de la Pléiade.