En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Suétone

en lat. Caius Suetonius Tranquillus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Historien latin (vers 75 – v. 160 apr. J.-C.).

Appartenant à l'ordre équestre, il dut à la protection de son ami Pline le Jeune d'être nommé par l'empereur Hadrien secrétaire chargé de la correspondance impériale et procurateur des bibliothèques publiques. Disgracié en 122, il fut écarté de la Cour. Il avait composé des opuscules sur de nombreux sujets (Sur les jeux des Grecs, Sur les jeux publics des Romains ; Sur l'ancienne Rome ; Sur les rois), ouvrages aujourd'hui disparus. De son De viris illustribus, imité par saint Jérôme, il ne reste que les vies de Térence et d'Horace, ainsi que les chapitres consacrés aux rhéteurs et aux grammairiens. Seule œuvre parvenue jusqu'à nous, les Vies des douze Césars, consacrées à la vie des Julio-Claudiens (livres I à VI), aux empereurs de l'année 69 (livre VII) et aux Flaviens (livre VIII), constituent un des premiers exemples de l'histoire anecdotique et érudite dont la mode commençait à se répandre au iie s. Écrites toutes sur un plan type (famille, naissance et adolescence de l'empereur, puis son activité publique, sa vie privée et sa mort), bien documentées, en raison du libre accès de Suétone aux archives, certaines de ces biographies sont néanmoins d'une authenticité douteuse, d'autant plus que leur auteur, partisan de la noblesse sénatoriale, a noirci le portrait des empereurs adversaires du sénat.