En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frank Latew, dit Stijn Streuvels

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge d'expression néerlandaise (Heule 1871 – Ingooigem 1969).

Fils d'un tailleur et de la sœur de Guido Gezelle, entré jeune en apprentissage, c'est un autodidacte qui s'est formé à la lecture des littératures allemande, anglaise et russe. Il publie ses premiers récits dans des revues flamandes en 1894 et donne, avant la Première Guerre mondiale, le meilleur d'une œuvre, composée de romans et de récits (la Moisson, 1900 ; Le long des routes, 1902 ; le Champ de lin, 1907), qui peint de manière réaliste la vie des paysans des Flandres, tout en y associant les thèmes métaphysiques du destin, du cycle cosmique de la nature, et de la dépendance de l'homme. La seconde partie de son œuvre, qui traite avec moins de succès des mutations sociales, économiques ou intellectuelles qui affectent la Flandre, ou de problèmes religieux, fournit encore un chef-d'œuvre relevant de la première source de son inspiration : le roman le Déclin de Waterhoek (1927).