En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Stanko Miladinov, dit Stanislas Stratiev

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain bulgare (Sofia 1941 – id. 2000.)

Auteur de nouvelles et de récits (Un canard sauvage au milieu des arbres, 1972), c'est par son œuvre théâtrale que Stratiev acquiert une notoriété nationale et internationale. La dérision et l'absurde sont les deux pivots d'une œuvre théâtrale satirique qui refuse la dramaturgie traditionnelle et use d'un humour caustique pour dénoncer les vices de la société actuelle. La bureaucratie et ses corollaires (stupidité, folie des grandeurs, égocentrisme, cruauté) sont sa cible privilégiée. Le grand intérêt de ses pièces vient de son habileté à se servir de l'absurde du vécu et du grotesque, mais le rire est remplacé progressivement par la perplexité devant un monde « dans lequel se manifestent uniquement les tics de l'aliénation ». Le thème fondamental de tout son théâtre est « l'humiliation de l'homme dans une réalité cauchemardesque » (Veste de velours, 1969 ; le Bus, 1970 ; De l'autre côté, 1994).