En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christian, comte zu Stolberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Hambourg 1748 – château de Windebye 1821).

Sa vie est intimement liée à celle de son frère Friedrich Leopold (Bramstedt 1750 – château de Sondermühlen, 1819), avec lequel il étudie le droit à Halle et à Göttingen (1772-1774). Leurs Poésies lyriques (1779) révèlent une inspiration patriotique et révolutionnaire influencée par le Sturm und Drang. Leurs destins se dissocient quand Friedrich Leopold, qui publie encore une utopie (l'Île, 1788) et un Voyage en Allemagne, en Suisse, en Italie et en Sicile (1794), se convertit au catholicisme (1800). Ayant rompu avec son ami J. H. Voss, Friedrich Leopold publie encore une Histoire de la religion de Jésus-Christ (1806-1818) et, en collaboration avec Christian, des Poèmes patriotiques (1815). Les deux frères ont été de remarquables traducteurs, de poésie grecque en particulier.