En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hermann Stehr

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Habelschwerdt, Silésie, 1864 – Oberschreiberhau, dans les Riesengebirge, 1940).

Instituteur, ses opinions libérales le mettent en conflit avec les autorités. À partir de 1915, il se consacre à la littérature, écrivant des romans où le réalisme dans la description des mœurs s'anime de son idéal mystique (le Dernier Enfant, 1903 ; Trois Nuits, 1909 ; la Ferme des saints, 1918 ; Peter Brindeisener, 1924 ; la Famille Maechler, 1929-1944). Le national-socialisme a prôné en lui le représentant de la Heimatkunst, négligeant les aspects de son œuvre qui la rattachent à la tradition du mysticisme silésien.