En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Stephen Spender

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Londres 1909 – id. 1995).

Poète, il publie ses premiers recueils dans les années 1930, dont il reflète le climat de confusion politique et sociale (Poèmes, 1933 ; le Centre immobile, 1939 ; Ruines et visions, 1942). Il s'interroge sur son engagement : contemporain et amis de poètes ouvertement positionnés à gauche, il se détourne rapidement du communisme en faveur d'un individualisme libéral. Après avoir animé avec Cyril Connolly la revue Horizon (1939-1941), il prend la tête du mensuel anticommuniste Encounter (1953-1967). Après la guerre, son activité de poète passe au second plan, malgré la parution en 1971 de Jours généreux. Il privilégie sa carrière d'essayiste (Un témoin de l'Europe, 1946 ; l'Année des jeunes rebelles, 1969 ; les Années 30 et après, 1978), de critique, de romancier et de traducteur.