En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sarah, dite Muriel Spark

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres britannique (Édimbourg 1918 – Civitella della Chiana 2006).

Catholique par souci d'intégrité (elle se convertit en 1954), poétesse, elle tente dans ses romans de situer le mysticisme dans la vie quotidienne (Memento Mori, 1959 ; le Bel Âge de miss Brodie, 1962 ; la Poste Mandelbaum, 1965 ; l'Image publique, 1968 ; la Place du conducteur, 1970 ; l'Unique Problème, 1984). Mais dans ce monde, présenté comme un mystère, peuplé de monstres, de sorciers, de pervers, le pouvoir de l'écriture est assimilé à un pouvoir quasi diabolique (Intentions suspectes, 1982 ; le Pisseur de copie, 1988).