En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sitor Situmorang

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain indonésien (Harianboho 1924).

Après des études dans sa région d'origine (le pays batak) et à Jakarta, il occupe divers emplois, collabore à divers périodiques comme Suara Nasional, Waspada, Berita Indonesia (en 1945, 1947, 1957) et enseigne à l'Académie d'art dramatique. En 1959, il fonde et préside l'Institut de la culture populaire patronné par le parti national indonésien (P.N.I.). Accusé de soutenir les activités de l'aile gauche du P.N.I., il est emprisonné à la fin de 1966 et ne sera libéré que dix ans plus tard, en 1976. Considéré comme l'un des plus grands poètes de la génération d'après-guerre (Lettres sur papier vert, 1953 ; En vers, 1955 ; Visage sans nom, 1955 ; Temps nouveau, 1962 ; le Mur du temps, 1976 ; Carte routière, 1977), il a également fait paraître des nouvelles (Combat et Neige à Paris, 1956 ; Prince, 1963), des pièces de théâtre (la Route aux perles, 1954) et des essais (la Littérature révolutionnaire, 1965).