En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kirill Mikhaïlovitch, dit Konstantine Simonov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain soviétique (Petrograd 1915 – Moscou 1979).

Élevé par un beau-père militaire, il consacre son œuvre, dès ses débuts (le Vainqueur, 1937), au thème de la guerre et du courage. Le titre de l'un de ses drames, Un gars de notre ville (1941), passa dans le langage courant pour désigner les hommes de cette génération qui se sacrifièrent héroïquement. Le conflit lui inspira des vers qui, par leur lyrisme intime, devinrent très populaires (« Attends-moi... », 1941) et qui eurent sur les combattants un impact psychologique dépassant la simple propagande. Il est le premier à raconter la bataille de Stalingrad dans les Jours et les Nuits (1943-1944) et, une fois la paix revenue, il participa à la polémique anti-américaine, mais se consacra avant tout à poursuivre cette œuvre de mémoire dont l'aboutissement est une trilogie, les Vivants et les Morts (1959-1971), vaste fresque qui rend hommage à l'héroïsme des soldats soviétiques, sans dissimuler les erreurs, les revers, les lâchetés individuelles.