En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Simonin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1905 – id. 1980).

Avec Touchez pas au grisbi ! (1953), préfacé par Mac Orlan, et qui obtint le prix des Deux-Magots, il fit entrer dans la littérature policière l'argot français, la langue des voyous et des truands des villes, à laquelle il consacra un dictionnaire, préfacé par Cocteau (le Petit Simonin illustré, 1957). Sur un fond de banditisme et de violence se déploie un verbe truculent, baroque, si vivant que, noyant parfois l'intrigue, il devient presque en lui-même le thème majeur du récit (Le cave se rebiffe, 1954 ; l'Élégant, 1973). Il fut aussi scénariste et dialoguiste. Ses Mémoires restèrent inachevés (Confessions d'un enfant de la Chapelle, 1977).