En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Simonide de Céos

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète grec (Céos v. 556 – Agrigente ? 468).

Il vécut successivement à la cour du tyran athénien Hipparque, en Thessalie, de nouveau à Athènes, où il aurait vaincu Eschyle en concours, puis auprès de Hiéron de Syracuse : premier « poète de métier », qui demande de l'argent pour son art, il compara la poésie à la peinture (« la peinture est une poésie silencieuse et la poésie une peinture qui parle »), et composa des épigrammes politiques (par exemple pour les cités victorieuses des guerres médiques), des dithyrambes, des thrènes et des odes d'apparat.