En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Armand Silvestre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1837 – Toulouse 1901).

Après des recueils dans la tradition parnassienne (la Chanson des heures, 1878), il publia des contes qui doivent plus à la scatologie qu'à l'humour (les Farces de mon ami Jacques, 1881 ; Contes grassouillets, 1883 ; Fabliaux gaillards, 1888). On lui doit des opéras et un mystère, Grisélidis (1891), dont Massenet tira un drame lyrique. Collaborateur de l'Opinion nationale, de la Vie moderne, du Gil Blas, il a été l'ami et le défenseur des poètes parnassiens et des impressionnistes.