En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ron Silliman

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (Pasco, Washington, 1946).

Auteur de l'ouvrage fondateur la Phrase nouvelle (1987) et de nombreux recueils de poèmes (notamment Litt., 1987 ; Quoi, 1988 ; Manifeste, 1990), éditeur de l'anthologie Dans l'arbre américain (1986), engagé en faveur d'une poétique de la collaboration entre poète et lecteur, il est, dans la tradition de Whitman et de William Carlos Williams, un poète du quotidien, dont les textes renvoient de manière reconnaissable à la baie de San Francisco. Poète public aussi, il est connu pour ses lectures dans la rue aux heures de pointe, prêtant aux techniques de la juxtaposition aléatoire une puissance politique, dans un jeu de reflets allusif entre structure formelle et espace public. Dans ses poèmes, le poète n'est qu'une des instances présentes, réflexif mais dépourvu de toute autorité suprême. Dans un refus permanent des stratégies de domination autoriales, sa poétique est une poétique de la procédure et de la pratique, où la question ouverte (en série dans « Débris du crépuscule ») implique des réponses – sans jamais les donner.