En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Zalman Shneour

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et poète israélien (Chklov, Biélorussie, 1887 – New York 1959).

Il quitta la Russie en 1906, vécut en Suisse, en France puis aux États-Unis et immigra en Israël en 1951. Considéré comme l'un des plus grands poètes de sa génération (Au coucher du soleil, 1906 ; Dans les montagnes, 1908 ; Au son de la mandoline, 1912 ; Chants et Poèmes, 1914 ; les Tablettes cachées, 1948), il remet en question les valeurs admises de la religion et de la morale. Cette révolte ne le conduit pourtant pas à se détacher du judaïsme, puisqu'il incite son peuple à rester fidèle à sa tradition et à sauvegarder ainsi les valeurs spirituelles de l'humanité. Ses romans, écrits en yiddish et qui évoquent la vie au chtetl (Noah Pandre, 1938 ; les Hommes de Chklov, 1944), ont été traduits par lui en hébreu.