En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Brinsley Butler Sheridan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique et homme politique anglais (Dublin 1751 – Londres 1816).

Après avoir défrayé par sa fantaisie la chronique de Bath, il aborde la scène. Les Rivaux (1775), où surgit l'inoubliable championne du pataquès Mrs. Malaprop, et l'École de la médisance (1777), où sévissent les virtuoses de la calomnie mondaine, humanisent la comédie héritée de la Restauration, équilibrant l'esprit et les sentiments, la morale et la frivolité. Le Critique (1779), exercice de mise en abyme (la pièce se déroule dans un théâtre), est l'occasion pour lui de faire le procès de la comédie sentimentale. Malgré le succès (même avec des œuvres de moindre valeur dont une farce, la Saint-Patrick, et un opéra-comique, la Duègne), il se désintéresse du théâtre, entre au Parlement en 1780 et devient secrétaire d'État aux Affaires étrangères (1782) et secrétaire au Trésor (1783). Il tente, avec l'affaire Warren Hastings, de moraliser la vie publique et prononce un réquisitoire resté fameux dans l'histoire de l'éloquence parlementaire anglaise.