En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Shamsuddin Saleh

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain malais (Pekan Baru ou Kota Betong, 1905 ou 1906).

Les indications concernant sa biographie sont imprécises. Après des études à Pekan Baru (Sumatra), il aurait été instituteur et aurait travaillé pendant plusieurs années pour le Service de renseignements politiques néerlandais, puis se serait installé en Péninsule où les nombreux romans qu'il publie entre 1936 et 1942 obtiennent un grand succès. Arrêté par la police anglaise à la fin de 1941, il est relâché par les Japonais. Après la guerre du Pacifique, il prend part aux activités du parti nationaliste malais et part à Sumatra où il participe à la lutte pour l'indépendance de l'Indonésie. Il y reste après le transfert de la souveraineté, y travaille comme fonctionnaire jusqu'à sa retraite en 1962 et rentre en Malaisie. Écrivain prolifique, il aurait écrit 50 romans (Une politique effroyable, 1936 ; Ardeur de jeunesse, 1937 ; Joute spirituelle, 1937 ; Une vie révoltée ou le Secret très secret, 1939 ; Trois Mois en prison, 1939) dont le thème principal est la lutte des nationalistes indonésiens et dans lesquels il se montre plus virulent à l'égard des colonisateurs que les autres auteurs malais de son époque. Ces œuvres relèvent à la fois du roman d'espionnage, du roman d'amour et du roman didactique.