En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Luis Sepulveda

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain chilien (Ovalle 1949).

Ancien journaliste emprisonné, torturé puis exilé par Pinochet (expérience indélébile qu'il racontera dans le Neveu d'Amérique), il réside depuis plusieurs années à Gijón, dans les Asturies (Espagne). Ses nombreux livres mêlent souvent l'histoire de son pays natal à la poésie et font de lui l'un des auteurs en langue espagnole les plus affirmés d'aujourd'hui. Son premier roman, le Vieux qui lisait des romans d'amour (1993), lui vaut un succès international. Conteur envoûtant et vagabond, il transgresse les frontières génériques que la théorie impose entre nouvelles et romans, chroniques et reportages, dans des récits captivants et lapidaires, proches du thriller (Hot Line et Yacaré, 1997 ; Journal d'un tueur sentimental, 1998). Livre après livre, ses préoccupations demeurent les mêmes : les séquelles laissées en Amérique du Sud par les dictatures militaires (Un nom de torero, 1994), l'écologie militante (le Monde au bout du monde, 1991), le sort des peuples premiers et la lutte pour la vie face aux meurtres commis au nom du profit (les Roses d'Atacama, 2000). Il a écrit un recueil de nouvelles, Rendez-vous d'amour dans un pays en guerre (1996), et un livre pour enfants (Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler).