En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ramón José Sender

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Alcolea de Cinca 1901 – San Diego, Californie, 1982).

Il prit part à la guerre du Rif, dont il rapporte l'Aimant (1930), à mi-chemin entre le roman et le reportage. L'Ordre public (1931), Voyage au village du crime (1933) et la Nuit des cent têtes de mort forment une trilogie romanesque (le Temps du présage) qui complète son itinéraire de jeune romancier engagé totalement, à la fois dans l'histoire de son pays et dans la création littéraire. Après la guerre civile, il devient pour les Espagnols l'archétype de l'écrivain espagnol exilé. Au Mexique puis aux États-Unis, il compose une œuvre romanesque où la réalité historique est transcendée au profit d'une vision poétique et symbolique ; alliant l'humour noir à la verve pittoresque, il célèbre la liberté en offrant une peinture ironique de la destinée humaine (le Roi et la Reine, 1947 ; le Bourreau affable, 1952 ; les Cinq Livres d'Ariane, 1957 ; l'Aventure équinoxiale de Lope de Aguirre, 1964 ; Zu, l'ange amphibie, 1971 ; le Regard immobile, 1979).