En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Regnault de Segrais

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Caen 1624 – id. 1701).

Parent éloigné de Malherbe, il entra au service de Mlle de Montpensier. Ses Nouvelles françaises (1656-1657), qui mettent celle-ci en scène dans le récit cadre sous le nom de la princesse Aurélie, ressortissent du goût galant et théorisent les exigences nouvelles de vraisemblance, de naturel et de brièveté qui sont celles de la nouvelle, sans véritablement les illustrer. Il lança la mode du portrait mondain avec Divers Portraits (1659). Il passa ensuite au service de Mme de La Fayette et travailla avec elle à la Princesse de Montpensier (1662) et à Zaïde (1670-1671), qu'il signa. Ses Églogues (1660) lui valurent également, avec Athys, poème pastoral (1653), une grande renommée de poète bucolique.