En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christian Friedrich Daniel Schubart

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Obersontheim 1739 – Stuttgart 1791).

Organiste, puis maître de chapelle à la cour de Wurtemberg (1769-1774), il se signale par un tempérament rebelle et des publications satiriques. Le duc l'expulse. Il n'en publie pas moins, à partir de 1774, à Augsbourg une Chronique allemande, revue anticléricale et antinobiliaire, qui exacerbe la colère du duc. Celui-ci le fait enfermer dans la forteresse de Hohenasperg en 1777. Il y passera dix années. Gracié en 1787, il devient directeur des théâtres de Stuttgart. Ses poèmes anticipent, pour les uns, l'esprit « in tyrannos » de Schiller (le Sépulcre des princes, 1779 ; Chant du promontoire, 1787) ou retrouvent, pour les autres, le ton de la chanson populaire (la Truite, mise en musique par F. Schubert). On peut voir en lui un lien vivant entre Klopstock et Hölderlin, qui, en 1789, rendit visite à ce compatriote admiré et respecté, incarnation de l'esprit du Sturm und Drang.