En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rudolf Alexander Schröder

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Brême 1878 – Bad Wiessee, Bavière, 1962).

Dans le lyrisme de sa première période (Poésies, 1912), il se montre proche de Rilke et de Hofmannsthal et se pose en continuateur de la tradition culturelle occidentale. L'œuvre de la maturité (Milieu de la vie, 1930 ; Alten Mannes Sommer, 1947) se met à l'école du cantique luthérien (les Poèmes spirituels, 1949) et se teinte d'une religiosité tranquille qui l'aide à surmonter les crises dont témoigne la sombre Ballade du voyageur (1937). Il est aussi l'auteur de récits, d'essais et de remarquables traductions d'Homère, d'Horace et de Virgile.