En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arno Schmidt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Hambourg 1914 – Bargfeld 1979).

Autodidacte à la culture encyclopédique, il tentait de conserver dans et par la littérature ce qu'il avait sauvé du naufrage du monde (Leviathan, 1949). Dans la trilogie Nobodaddy's Kinder (1963), le récit est réduit à des éclairs de conscience des survivants d'une catastrophe (nazisme, bombe atomique). Le scintillement de ces pulsions perceptives doit être rendu « topographiquement » (orthographe phonétique, ponctuation sauvage) en subordonnant les formes narratives aux processus psychiques (Calculs I, II et III, 1955-1956, 1980 ; la République des savants, 1957). Le rêve de Zettel (1970), dont le texte « tridimensionnel » (divisant chacune des 1 330 pages en trois colonnes) s'apparente aux expériences de certains « fous littéraires » (collages, montages, références et citations), met en scène 4 personnages discutant de Poe, revu et corrigé par Freud – le miroir déformant du moi démultiplié à l'infini de l'auteur.