En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovita Scalvini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Botticino, Brescia, 1791 – Brescia 1843).

Proche du groupe libéral il Conciliatore, arrêté en 1821 pour ses opinions jacobines et anticléricales, il séjourna à Paris, à Londres et en Belgique avant de regagner l'Italie en 1839. Critique littéraire (les Fiancés de A. Manzoni, 1831 ; Considérations morales sur l'Ortis, 1883), il nous a également laissé des Écrits publiés posthume (1860), un journal portant sur ses premières années d'exil (Sottisier), et un poème, l'Exilé, qui est une méditation passionnée sur le sort de l'Italie et le destin des émigrés politiques.