En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haroutioum dit Sayat Nova

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Achoug caucasien d'ethnie arménienne (Tiflis, auj. Tbilissi, 1712 – id. 1795).

Il séjourna à la cour du roi de Géorgie Irakli II pendant vingt ans, avant de tomber en disgrâce et d'être reclus au monastère d'Haghbat ; il fut tué lors des raids persans au Caucase. Poète, musicien et probablement adepte du soufisme, il est l'auteur d'une œuvre poétique écrite en arménien, en azéri, en géorgien et en persan, dont 225 chants d'amour et de méditation philosophique nous sont parvenus.