En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Serge Sautreau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Bords de l'Yonne 1943).

Proche d'André Velter, rencontré en 1963, il publie l'année suivante un texte lié au contexte politique (Aisha, 1966), salué comme un événement poétique majeur. Cosignant le Manifeste froid, de la déception pure (1973) avec André Velter, Jean-Christophe Bailly et Yves Buin, il tente avec eux de déstabiliser une langue normative et stéréotypée, reliant étroitement le poème au vécu, dans un refus d'un monde et d'une société intacts malgré la révolution surréaliste. Toute son œuvre prend acte de la crise de la poésie comme de celle de la société et approfondit les termes d'une dialectique entre quête du sens et action vigoureuse de résistance contre l'hégémonie de la raison (Abalochas, 1981 ; le Sel de l'Éden, 1997 ; Après vous mon cher Goetz, 2001). Sautreau est également traducteur du poète afghan Sayd Bahodine Majrouh.