En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sappho ou Sapho

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse grecque (Lesbos v. 625 – id. 580 av. J.-C.).

Sa vie est mal connue, reconstruite pour l'essentiel à partir de son œuvre et des commentaires anciens. Aristocrate, elle se mêla aux luttes politiques de son temps et connut l'exil. Elle anima une école de jeunes filles. Selon Ovide (Héroïdes, XV), elle s'est jetée dans la mer au cap Leucade, par amour pour Phaon (ces amours tragiques inspirèrent poètes et auteurs dramatiques, notamment Lyly, Sapho et Phaon, 1584 ; Grillparzer, Sapho, 1818 ; Leopardi, le Dernier Chant de Sapho, 1824). Sa poésie connaît dans l'Antiquité un grand succès. Ses vers, récités en public, furent imités et traduits par Catulle, Horace et Ovide. Elle en avait composé neuf livres, dont nous avons aujourd'hui environ 650 vers. Les plus célèbres sont ceux qu'elle consacre à l'amour-passion, au style considéré comme typique du sublime ancien. Elle chante aussi la beauté de la nature, compose des prières et des vers épiques, chante la vertu, la beauté, la mort. Pratiquant la musique comme la danse et la poésie, Sappho a créé des rythmes et des mètres nouveaux (la strophe saphique).