En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ibn Nagrila Samuel Ha-Nagid

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Homme d'État, exégète et poète d'expression hébraïque (Mérida 993 – Grenade 1056).

Vizir et chef de l'armée du royaume de Grenade, il fut aussi le leader de la communauté juive. Ses poèmes sont réunis en trois recueils : le Diwan ; Fils des Psaumes, qui contient les genres profanes tels que poésie de cour, poèmes d'amour, chansons à boire et poèmes de guerre ; Fils des Proverbes, dans l'esprit du livre biblique, et Fils de l'Ecclésiaste, poèmes philosophiques plutôt pessimistes. Il maîtrise parfaitement la poétique arabe de l'époque et son œuvre, écrit en hébreu biblique, exprime d'une façon rare la rencontre entre ces deux cultures, caractéristique de l'âge d'or du judaïsme espagnol.