En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mihail Sadoveanu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain roumain (Pascani, Moldavie, 1880 – Bucarest 1961).

Sa prose épique, vaste fresque du peuple roumain, décrit l'atmosphère des villages moldaves et crée des héros purs et intenses qui rejettent le monde moderne, retrouvant la nature sauvage et sa poésie (l'Auberge d'Ancoutza, 1928 ; la Cognée, 1930). Il évoque dans des romans historiques les mythes et les légendes de son pays (les Soimar, 1915 ; le Signe du Cancer, 1929 ; les Frères Jderi, 1935-1942) et illustre également la vie de la province dans l'Eau des morts (1911) ou Là où il ne s'est rien passé (1933). Après 1946, Sadoveanu révisa son œuvre et mit sa plume au service du réalisme socialiste (Mitrea Cocor, 1949).