En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pentti Saarikoski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain finlandais de langue finnoise (Impilahti 1937 – Joensuu 1983).

Peu à peu gagné par le paganisme de la Grèce et de Rome (Poèmes et Autres Poèmes, 1958), il traduit Aristote, Xénophon, Sappho et Héraclite, et abjure son christianisme. Également traducteur de Miller, de Burroughs, de Kerouac et d'Allen Ginsberg, il encourage la jeunesse à la libération des mœurs, et se déclare communiste entre 1962 et 1968. Il a laissé des récits de voyage et des recueils de poèmes dont l'expression spontanée et l'explosion verbale rappellent celles des poètes beatniks américains  (1962 ; Où que j'aille, 1965 ; Je regarde par-dessus la tête de Staline, 1969 ; le Bal sur la montagne, 1977 ; l'Invitation à la danse, 1980).